Vincent Ganaye

Lumières glanées à la tête des faux

24 Février 2009, 18:00pm

Publié par vincent ganaye

Pour contrarier les matins teintés de grisaille, voici quelques sensations lumineuses récoltées entre le village du Bonhomme et le col du Calvaire, via l'étang du Devin, la tête des faux, la tête des Immerlins…



Vallée du Bonhomme

















Point de vue vers le col du Bonhomme depuis le sommet de la Tête des faux








Voir la vue panoramique à 360° au sommet de la tête des faux











Témoin émouvant de la guerre de 14-18 qui a profondément marqué toute la région, l'impressionnant cimetière militaire Duchesne, tapissé de neige, dans ce grand silence apaisé de la forêt.




Les horizons bleutés de l'Alsace, depuis la forêt du col des Immerlins.




Comme de grands frères qui veillent…



Voir le panoramique à 360° au pied de la tête des Immerlins



Voir les commentaires

les panoramas du Coquin

18 Février 2009, 08:15am

Publié par vincent ganaye




De longs chemins et de solitaires sentiers forestiers au départ des villages de la vallée de la Plaine convergent vers le sommet du Coquin. Du haut du piton de grès, l’œil balaye aisément un large panorama boisé, des plaines Lorraines jusqu’aux versants alsaciens des Vosges.
Aujourd’hui, cet exercice est plus aléatoire car les nuages chargés de lourdes traînes dispersent au hasard, sur les cimes givrées, leurs volées de neige, à jeu égal avec le bleu acier des fenêtres que le ciel tourmenté veut bien entrouvrir. Un mariage d’énergies contrastées qui confère beaucoup de présence et de magie à ces paysages d’hiver.







le rideau de glace est baissé…l'ermite de cet abri sous roche doit être en vacances.




Le sommet pyramide du Coquin














VOIR LA VUE PANORAMIQUE DE LA FORET



VOIR LE PANORAMA DEPUIS LE SOMMET DU COQUIN










Croisée de chemins forestiers au pied du sommet


















le village d'Allarmont se trouve sur le chemin du retour





à bientôt !





Voir les commentaires

Avenues des Vosges

10 Février 2009, 18:30pm

Publié par vincent ganaye




Aucun souffle n’oserait perturber la lente paresse sur laquelle la montagne s’est repliée. Aucune empreinte susceptible de trahir l’hésitation d’un chevreuil, pas plus que la diagonale d’une biche ou de son galant coiffé sur ces perspectives ondoyantes.  Pas même une pointe d’oreille de Maître goupil habituellement pressé d’aller mener quelques affaires rusées à l’orée.
C’est qu’en vérité, ce petit monde sommeille, recroquevillé au couvert des bois dont il est locataire. Je ne cèderai donc pas ce plaisir conquérant d’être le premier à tracer, à grands efforts parfois, de nouveaux sillages dans ce manteau de poudreuse qui relaye en d’imaginaires et sereines avenues les étroits sentiers.
C’est au col du Bonhomme, dans la douceur du blanc et gris mélangés qui se sont invités sur la crête.























Plongée vers la vallée du Bonhomme depuis le sommet du Rossberg








Paysages en surplomb de  la vallée de Plaingfaing




Le village de Plainfaing




… et clin d'œil sur l'équipement qui me suit dans mes randonnées et me permet de vous adresser les vues panoramiques par assemblage (cette photographie est  prise avec le second boîtier également des sorties évitant des changements intempestifs et risqués d'objectifs) - Un pied carbone indispensable pour alléger l'ensemble - une rotule multi axes à serrage rapide - la tête panoramique Manfrotto sur laquelle est fixé le boîtier (ici, Nikon D300)  avec son niveau à bulles et le déclencheur filaire - et bien entendu, l'optique - ici, un Angénieux 28-70 AF 2:6 à ouverture constante et qui date de plus de 30 ans, mais toujours une exception dans cette catégorie.




Voir les commentaires

Mandray, col des arts

7 Février 2009, 09:00am

Publié par vincent ganaye

Land art ? Non, j’ai résolument rayé cette définition générique de ma pensée dès lors qu’il s’agit d’évoquer l’engagement des artistes par rapport à la nature. En 1999, une forte tempête, au lendemain de Noël souffle les forêts comme on soufflerait un jeu d’allumettes. Bientôt dix ans plus tard, en 2009, je parcours encore nombre d'éclaircies parsemées de « chandelles » écorcées qui, sous la grisaille de l’hiver, inspirent des sentiments de chao et désolation.

C’est sur ce profil de paysage que s’était construite, au col de Mandray, dans les Vosges, l’exposition « en volis et chandeliers » qui a nourrit d’autres sens ces grandes flèches dépouillées, vestiges des
mémorables bourrasques.

La nature qui maîtrise l’art de la régénération panse petit à petit ses blessures. Le temps mène son ouvrage et subsistent encore quelques belles œuvres, patinées par le froid, les pluies et le soleil, parmi ces créations qui, lentement, s’estompent derrière la vivacité de la pousse active des jeunes taillis…















































Les artistes qui ont réalisé cette exposition collective au col de Mandray :
Alain Chauveaux, Nicolas Chenard, Philipe Collignon, Francis Cuny, Mireille de Bondt, Olivier Fonderlick, Daniel Géhin, Claude Guillot, Patrick Jacques, François Klein, Emmanuel Laurent, Régine Lehmann, Benoit Meyer, Jean-Paul Mougeot, Christine Pentecote, Emmanuel Perrin, Vincent Peyrot, Walter Piesch, Yannick Prevot, Marie Rinck  et Jean-Pierre Kohut, Gwenaël Stamm, Virginie Weiss, Cornel Simion.



à bientôt!



Voir les commentaires

dans les couloirs d'Eole (2)

4 Février 2009, 18:00pm

Publié par vincent ganaye

(suite du précédent article)
Le vent ne faiblit pas dans le couloir de Wormspel mais un généreux soleil fait oublier la fraîcheur de la température. Les premiers amateurs de glace et de neige entrent en scène. Ils auront eu raison d'en profiter d'aussi bonne heure…




































Tenez bon les petits… encore quelques épreuves à supporter avant des jours meilleurs…




Le flot est passé au-dessus de la barre rocheuse.
Le "Haut Pâquis des fées" (c'est un nom bien sympathique au passage) est balayé par les très rapides nuages givrés
qui glissent en véritable coulée vers la vallée du Valtin.




Voir le panoramique du versant sud-est du Hohneck

à bientôt !






Voir les commentaires

Dans les couloirs d'Eole (1)

2 Février 2009, 22:54pm

Publié par vincent ganaye

S'il n'est pas sa résidence principale, le cirque de Wormspel, au pieds du Hohneck, est sans doute un lieu favori de villégiature du dieu Eole. En cette ouverture matinale d'hiver, il a décidé de conduire vers les pâtures lorraines un grand et blanc troupeau, concédant au passage à Apollon le privilège d'illuminer, deux heures durant, les versants glacés de ce (toujours) magnifique et surprenant site des Vosges…


Comme chassée par les vents, la nuit cède sa place au jour










le petit Hohneck et le Gachney ont sorti la tête de la couette… avant de replonger sous le duvet






Nouvelle patinoire des chaumes










VOIR LE PANORAMIQUE DU CIRQUE DE WORMSPEL






Vue sur le petit Hohneck, depuis les Spitzkoepfe




Les dents des Spitzkoepfe resistent à tous les assauts des temps




VOIR LE DIAPORAMA DU WORMSPEL ET DES SPITZKOEPFE



… à suivre




Voir les commentaires