Vincent Ganaye

Avenues des Vosges

10 Février 2009, 18:30pm

Publié par vincent ganaye




Aucun souffle n’oserait perturber la lente paresse sur laquelle la montagne s’est repliée. Aucune empreinte susceptible de trahir l’hésitation d’un chevreuil, pas plus que la diagonale d’une biche ou de son galant coiffé sur ces perspectives ondoyantes.  Pas même une pointe d’oreille de Maître goupil habituellement pressé d’aller mener quelques affaires rusées à l’orée.
C’est qu’en vérité, ce petit monde sommeille, recroquevillé au couvert des bois dont il est locataire. Je ne cèderai donc pas ce plaisir conquérant d’être le premier à tracer, à grands efforts parfois, de nouveaux sillages dans ce manteau de poudreuse qui relaye en d’imaginaires et sereines avenues les étroits sentiers.
C’est au col du Bonhomme, dans la douceur du blanc et gris mélangés qui se sont invités sur la crête.























Plongée vers la vallée du Bonhomme depuis le sommet du Rossberg








Paysages en surplomb de  la vallée de Plaingfaing




Le village de Plainfaing




… et clin d'œil sur l'équipement qui me suit dans mes randonnées et me permet de vous adresser les vues panoramiques par assemblage (cette photographie est  prise avec le second boîtier également des sorties évitant des changements intempestifs et risqués d'objectifs) - Un pied carbone indispensable pour alléger l'ensemble - une rotule multi axes à serrage rapide - la tête panoramique Manfrotto sur laquelle est fixé le boîtier (ici, Nikon D300)  avec son niveau à bulles et le déclencheur filaire - et bien entendu, l'optique - ici, un Angénieux 28-70 AF 2:6 à ouverture constante et qui date de plus de 30 ans, mais toujours une exception dans cette catégorie.




Commenter cet article

passiflore2 02/03/2009 21:04

Une amie m'a fait parvenir votreadresse!
Vos photos sont magnifiques!Je suis émue par tant de beauté!
Je connais très bien la région mais j'y randonne plutôt lorsqu'apparaissent les premiers bourgeons!
Modestement je me permets de vous mettre dans mes liens....si toutefois vous me le permettez!

Dragoslav 15/02/2009 23:08

C'est si beau, si magnifique. On pourrait limite imaginer le silence qui doit régner, sauf le bruit des oiseaux qui nous entourent. On se sent bien, paisible. Il y a que des paysages de se genre, qui peuvent nous rendre comme sa.
Merci de nous faire partager de si beau paysage.

Filipovic Dragoslav

BDF 11/02/2009 22:35

Blanc de blanc, la forêt toute emmitouflée, étouffée de coton. Suprême contentement que de photographier son propre matériel et en même temps pour le plaisir visuel de l'esthétisme qu'il dégage.

Martine Schnoering 11/02/2009 09:25

On n'y voit que du blanc. Ces étendues immaculées mettent en valeur la musique du texte, extrêmement poétique. Quelle plume...
Ma photo préférée ? La dernière.
Ce superbe matos, élégant, fonctionnel, excite ma convoitise. Comme la silhouette graphique d'un arbre mort, il s'inscrit à merveille dans le paysage, comme un bel instrument de traduction et de partage.

vincent ganaye 13/02/2009 14:01


merci Martine, mais cet appareil photo c'est juste un clin d'œil, fonctionnel certainement, mais quant à être beau ? … de loin, on pourrait le confondre avec un corbeau, sur son arbre perché… je
préfére l'ébenisterie des chambres photographiques en noyer.
a+, Vincent


philib 10/02/2009 21:44

Une bien pationnante balade agrémentée de magnifiques photos et du matos en plus... Bravo...
Bonne soirée Vincent.