Vincent Ganaye

Versant printemps

24 Avril 2009, 22:12pm

Publié par vincent ganaye


Etonnante et toujours magique la rencontre, du regard, croisée, de la neige et des cerisiers… Du col de Wettstein jusqu'à Soultzeren.




Le Hohneck depuis le col de Wettstein









la vallée de Soultzeren depuis les hauteurs de Glasborn





Soultzeren, aux cerisiers













et en gagnant le col de la Schlucht, des fleurs pour Falimont…





… sans oublier madame Gachney





fleurs arrosées chaque jour par l'Altenbach (entre Soultzeren et le col de la Schlucht)



à bientôt !





Commenter cet article

Laurence 30/04/2009 10:33

Bonjour Vincent et autres photographes,
Malgré la multitude de ces magnifiques paysages, je n'ai pas vraiment trouvé ce que je cherchais. Et si, pour une fois, je "lançais un appel" aux photographes qui parcourent ce blog? Peut-être que l'un de vous a une photo en réserve et l'envie d'illustrer ma "pensée du jour"?
A l'adresse suivante:
http://jypdesign.info/laurelie/index.php?2009/04/30/32-brumes

D'avance merci aux bonnes âmes qui feraient un don à mon blog...
Laurence

Laurence 28/04/2009 10:33

Connaissez-vous les romans de Philippe Claudel? Je suis en train de lire le dernier, Le Rapport de Brodeck. Ses paysages ressemblent étrangement aux vôtres. La consonance des lieux, leur localisation près de la "Frontière" en font de proches cousins de vos photos...Mais où sont-ils exactement? Je n'ai pas réussi à en trouver trace dans la réalité; peut-être ne sont-ils que des créations de l'auteur. L'Hunterpitz, le Schnikelkopf, l'arête des Hörni, le col de Doura... vous évoquent-ils quelques lieux?
Le maginfique se trouve certainement entre réalité et rêves!

vincent ganaye 28/04/2009 20:56


Bonjour Laurence,
De Philippe Claudel, seulement les âmes grises, mais si vous m'en parlez, je vais chercher plus loin. Ces noms me sont inconnus mais bien moins la musique de ces noms qui nous inviterait presque à
les situer et leur donne une vraie dimension géographique.
amicalement, Vincent


BDF 25/04/2009 06:56

Tu n'étais pas très loin de chez moi, dans le fond de cette vallée de Munster, bien qu'étant toujours nettement sur les hauteurs. Les cerisiers, la neige, que de contrastes que cet inter-saison nous offre généreusement. Je t'imagine moi aussi avec tes deux boîtiers prêts à l'emploi.

vincent ganaye 28/04/2009 21:01


des hauts vers le bas et des bas vers le haut, c'est le rythme arrondi des balades dans les Vosges, de la montagne en général… Bis repetita placent
amicalement, Vincent


Martine+Schnoering 25/04/2009 06:32

J'imagine la surprise d'un parisien qui lirait "madame Gachney" !
Sinon, oui les cerisiers en fleurs et la neige encore présente, c'est très poétique. Je te visualise, arpentant le terrain, lesté de ton lourd matos, si nécessaire pour rendre compte de toute cette poésie.

vincent ganaye 28/04/2009 21:35


Si ce n'est Gashney, qui est donc la maman du p'tit Hohneck ???
Promis, j'arrête les photos de neige pour juillet…